Français FR English EN Italiano IT

PHOTO-FINISH – Technologie

La photo-finish est apparue aux Jeux au tournant des années 1930. Elle sert à retransmettre fidèlement l’ordre d’arrivée de tous les concurrents et surtout à proposer rapidement pour affichage les résultats dans un délai le plus court possible.

 

Pourtant aux Jeux de Berlin 1936, il faudra plus d’une demi-heure pour départager sur le document photographique l’Italienne Trebisonda Valla de sa dauphine, l’Allemande Steuer à l’issue du 80 m haies très disputé (photo ci-dessous).

 

À la différence d’une photographie traditionnelle, la photo d’arrivée reproduit des bandes, juxtaposés les unes à côté des autres dans le sens de franchissement de la ligne d’arrivée. Il faut donc adapter la vitesse de la photo-finish à la vitesse de ceux qui la franchissent.

 

Il ne s’agit pas de représenter l’écart en mètre, en centimètre ou en millimètre entre deux compétiteurs. La photo-finish, c’est ce que l’on appelle la décomposition-recomposition du film pris par une caméra à hauteur de la ligne d’arrivée.

Son capteur est une fente minuscule, capturant des images ne mesurant qu’un pixel de large pour 1024 ou 2048 de haut.

Depuis les Jeux olympiques de Barcelone 1992 et l’arrivée du numérique, les caméras sont capables d’en saisir 1000 par seconde.

 

C’est aussi pour cette raison que les athlètes ou les cyclistes portent désormais leurs dossards en évidence afin d’êtres facilement identifiables sur la photo d’arrivée.

Le secours de l’électronique

Désormais des puces électroniques placées sur les chaussures des concurrents permettent immédiatement leur identification et leur temps.

Ces systèmes sont très largement utilisés sur des courses sportives à très forte participation. La puce contient un décodeur et une ou plusieurs antenne de détection.

Les avantages du chronométrage sportif par puce donnent des résultats rapides et précis, du temps réel, des temps intermédiaires, des temps au tour, des points de contrôle sur la course et une publication instantanée des résultats.

 

Ces systèmes apparaissent bien adaptés aux courses de moyennes ou longues distances, mais plus délicates à utiliser dans les épreuves de sprint ou la traditionnelle photo-finish reste le seul juge de paix.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights