Français FR English EN 日本語 JA

Nouvel état d’urgence et les Jeux à huis-clos

Le gouvernement du Premier ministre Yoshihide Suga vient de placer Tokyo sous un quatrième état d’urgence COVID-19 jusqu’au 22 août dans le but de freiner une récente flambée d’infections. La mesure, qui sera effective à partir de lundi, verra les Jeux d’été se dérouler sans spectateurs sur les sites de la capitale. C’est un nouveau coup dur pour un événement qui a été reporté d’un an en raison de la pandémie.

 

Yoshihide Suga a donc pris la décision de déclarer l’état d’urgence à Tokyo.  Il sera prolongé jusqu’au 22 août. Il concerne seulement la capitale.
Les préfectures de Chiba, Saitama, Kanagawa et Osaka restent elles sous quasi-état d’urgence, une mesure un peu moins contraignante.

En revanche, la mesure de quasi-état d’urgence actuellement en place dans cinq autres préfectures — Hokkaido, Aichi, Kyoto, Hyogo et Fukuoka — expirera dimanche comme prévu.

 

Il s’agit du quatrième état d’urgence à Tokyo depuis le début de la pandémie au début de l’année dernière. Le gouvernement avait initialement prévu de maintenir la capitale sous un quasi-état d’urgence mais a été contraint de changer de cap en raison de la forte augmentation des infections.

 

Mercredi, le gouvernement métropolitain de Tokyo a signalé 920 nouveaux cas de coronavirus, le plus grand nombre depuis la mi-mai. Ce chiffre dépasse le nombre d’une semaine plus tôt pour la 18e journée consécutive.

 

Des experts de la santé, dont le principal conseiller COVID-19 de Suga, Shigeru Omi, avaient averti que les Jeux olympiques, couplés à la variante Delta hautement contagieuse pourraient déclencher une recrudescence des infections. Cette fois, le Premier ministre semble à regret, s’être définitivement rangé à son avis.

Les Jeux sans soutien populaire

Les organisateurs des Jeux de Tokyo 2020 (COJO, gouvernement métropolitain et japonais), mais aussi le Comité international olympique (CIO) ont tenu dans la foulée une réunion dans ce contexte morose. Ils ont décidé que les Jeux se tiendront à huis-clos.

 

Ils avaient initialement accepté d’autoriser jusqu’à 10.000 supporters ou jusqu’à 50% de la capacité d’un site, cette fois, les sites de Tokyo devront se passer de spectateurs. Il en sera également de même pour ceux des préfectures voisines également concernées par l’état d’urgence.

 

« Il est extrêmement regrettable que les jeux soient organisés de manière très limitée face à la propagation de nouvelles infections à coronavirus« , a déclaré Seiko Hashimoto, présidente du comité d’organisation. « Je suis vraiment désolé pour les détenteurs de billets et les résidents locaux qui attendaient les matchs avec impatience. »

 

Thomas Bach arrivé tôt ce matin au Japon a également pris la parole. Il a surtout insisté sur la volonté d’offrir des Jeux sûrs et sécurisés « Nous avons montré cette responsabilité depuis le jour du report », a déclaré Bach. « Et nous le montrerons également aujourd’hui… pour le peuple japonais et tous les participants. »

 

Ne pas autoriser les spectateurs aux Jeux de Tokyo va creuser plus encore le déficit de l’organisation. La vente de billets devait rapporter 820 millions de dollars pour la vente de 4 millions des billets.

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN 日本語 JA