French FR English EN Japanese JA Spanish ES

Les blessures des olympiens passées au crible

L’Association mondiale des olympiens (WOA) vient de publier sa première série de résultats de l’étude qu’elle mène sur les blessures des athlètes. Dans son rapport, il est démontré que 63% des olympiens interrogés ont déclaré avoir subi au moins une blessure importante liée à leur carrière. Cette étude vise à enquêter sur les problèmes de santé à long terme des athlètes dans le but d’aider les futures recherches et l’élaboration de politiques visant à améliorer la vie des athlètes à l’avenir.

 

Au total, 3357 olympiens à la retraite issus de 131 pays, représentant 57 sports, ont participé à l’étude WOA Olympians Health Study. Ce sont les blessures au genou qui sont les plus fréquentes (20,6%) devant les blessures de la colonne lombaire(13,1%) puis de l’épaule et de la clavicule (12,9%).

Ces études montre également que les blessures chez les femmes (68,1%) sont plus fréquentes que chez les hommes (59,2%).

 

Parmi ces blessures, les deux tiers sont attribuables à l’entraînement, tandis qu’un tiers des olympiens ont signalé une douleur continue ou une limitation fonctionnelle à la suite de blessures au cours de leur carrière olympique. Toutefois, il y a un consensus général parmi les olympiens sur le fait que les bienfaits du sport l’emportaient sur tout problème de santé et ont déclaré qu’ils «recommenceraient» avec le recul.

 

C’est la première fois qu’une telle étude est menée. « Nous avons produit des résultats novateurs et perspicaces qui permettent de mieux comprendre les blessures subies par les olympiens », déclare le président de l’association mondiale des olympiens (WOA), le Français Joël Bouzou, un ancien pentathlonien international.

 

Cette étude est le premier des trois articles à paraître, les deux suivants seront consacrés au détail des blessures, des sports et des données démographiques spécifiques.

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.