Français FR English EN Italiano IT

Le site de basket olympique « démonté » avant l’heure !

Après Pékin, tous les regards des passionnés des Jeux olympiques se tournent vers Paris 2024. Pendant les deux années et demi qui nous séparent des Jeux la capitale française sera l’objet de toutes les convoitises, de toutes les attentions et parfois de toutes les critiques.

Partant du principe qu’il est souvent plus facile de critiquer que d’encourager, voilà que les basketteurs de l’équipe de France découvrent que le tournoi olympique se déroulera à l’Arena Six Paris-Sud, autrement dit au Parc des expos de la porte de Versailles qui vient d’accueillir le dernier salon de l’Agriculture.

 

Du coup, la polémique enfle. C’est ainsi que plusieurs joueurs français, vice-champions olympique à Tokyo 2020 critiquent publiquement les installations du Hall 6.

Des critiques sévères

Le capitaine tricolore, Nicolas Batum n’y est pas allé de main morte sur Twitter : « Je ne sais pas qui est responsable mais tu dois faire mieux pour le basket ! « Est-ce que tu vas vraiment laisser jouer les meilleurs sports d’équipe à cet endroit ? Écrit-il.

Batum s’est même livré à un petit photo-montage, montant la joie des vice-champions olympiques à Tokyo l’été dernier dans le hall 6 du Parcs des Expos (photo ci-dessus).

 

Son coéquipier aux Jeux l’été dernier, Evan Fournier, a déclaré à L’Équipe que les plans pour le site montraient un « manque de respect » envers les joueurs. « Nous sommes vice-champions olympiques, nous jouons à domicile et ils ne garantissent pas une vraie salle ? « dit Fournier.

 

BasketNews rapporte que le plafond de neuf mètres sur le site de la Porte de Versailles serait le plus bas jamais enregistré pour des Jeux olympiques, tandis que l’humidité dans la salle de sport serait également préoccupante en raison d’un manque de ventilation.

 

De leur côté les organisateurs des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 vont sans doute revoir leur plan. Ce dernier avait été arrêté à l’hiver 2020 après la première vague de coronavirus qui avait obligé à des coupes sombres dans le budget des Jeux.

Depuis, les organisateurs se sont engagés dans la voie vertueuse de minimiser les coûts. Cela suppose la construction minimum de nouvelles installations et l’obligation d’utiliser des bâtiments temporaires ou en rénovant des structures existantes.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT