FrenchEnglishJapaneseSpanish

La nouvelle carte des sites, presque bouclée

La gymnastique, le trampoline et le basket à l’AccorHôtels Arena de Bercy, le handball au Stade Pierre Mauroy de Lille, le volley-ball au Parc des Expos, la GRS à l’Arena Porte de la Chapelle, la carte des sites évoquée la semaine dernière est presque définitivement arrêtée.
Ces éléments viennent compléter le paysage redessiné fin septembre où il avait été décidé de ne plus construire de sites provisoires pour la natation et le volley-ball en Seine Saint-Denis. La construction des sites provisoires est à la charge du COJO Paris 2024. En renonçant à leur construction, le Comité d’organisation fait de confortables économies. On parle de 130 millions sur les 400 millions envisagés. Ce n’est pas encore Byzance, mais c’est un bon début en attendant la fin de tous les arbitrages nécessaires.

 

Ajoutons qu’avec la natation à la Défense Arena qui peut accueillir deux fois plus de spectateurs que le site provisoire de Saint-Denis ou le handball au Stade Pierre Mauroy de Lille qui peut accueillir 20.000 spectateurs au lieu du Parc des Expos, les recettes guichets seront de nature à renforcer positivement l’équilibre dépenses-recettes.

 

Quant au tournoi de volley-ball initialement prévu au Bourget, et qui devait trouver un nouveau lieu d’accueil, il se déroulera au Parc des Expos de la Porte de Versailles avec les éliminatoires du basket-ball et le tennis de table et peut-être l’haltérophilie (dernier arbitrage) jusque là envisagée au Zénith.

Certes, il reste encore un peu plus de trois semaines avant que la carte définitive soit validée lors du conseil d’administration de Paris 2024, le 17 décembre, et une dizaine de jours avant que le CIO ne donne son aval, mais on devine que l’affaire est d’ores et déjà conclue.

 

Tony Estanguet : les sites « iconiques » préservés

 

La nouvelle carte se révèle aussi compacte que la précédente, avec 80 % des sites à moins de 30 minutes du village des athlètes dont 24 sports dans un rayon de 10 km autour du village et 5 autres dans un rayon de 30 km. Le football sera disputé sur 7 stades répartis sur l’ensemble du territoire, le handball à Lille et toutes les épreuves de voile à Marseille (voir article ci-dessous).

Pour Tony Estanguet, le président du comité d’organisation de Paris 2024, l’objectif de cette nouvelle carte est « de gagner en sobriété et de maintenir l’ambition ».

Autre point fort de cette nouvelle carte, les sites iconiques comme le Champ de Mars, les Champs-Élysées, le Château de Versailles, la Concorde, le Grand Palais, les Invalides ou la Tour Eiffel sont maintenus. De quoi « susciter du dynamisme, de l’enthousiasme et de la fierté ». comme il le disait en conclusion.

Lire aussi

La Marina de Marseille se révèle

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.