Français FR English EN Italiano IT

Dans l’eau, ils ne peuvent pas te voir pleurer

«Dans l’eau, ils ne peuvent pas te voir pleurer». C’est le titre de l’autobiographie d’Amanda Beard (1981) une championne olympique deux fois médaillée d’or à Atlanta 1996 et Athènes 2004 sur 200 m brasse et avec les relais américains, notamment le relais 4 nages en Géorgie.

 

A ces deux médailles d’or, l’Américaine a remporté 4 médailles d’argent et une de bronze. Autant dire qu’il s’agit là d’une grande championne.

 

Pourtant, en dépit de ce palmarès exceptionnel, Amanda Beard était mal dans sa peau.

 

Le divorce de ses parents à l’âge de 12 ans va bouleverser son existence. La jeune fille raconte comment elle est en permanence en recherche de perfection. Elle souffre de dysmorphie corporelle, c’est à dire du trouble du sentiment esthétique de l’image de soi. Elle sera sujette à la lutte contre l’automutilation, la dépression et la toxicomanie.

 

La natation l’a en partie aidée à se défaire de ce mal être et lui a permis de remporter 21 médailles dans sa carrière de nageuse. Mais là encore, rien ne fut facile. Le stress de porter un maillot de bain devant les autres lui était insupportable. Heureusement, Amanda Beard aimait la natation plus que tout au monde. En fait la jeune fille était obsédé par son physique et l’image qu’elle renvoyait : « Je voulais être une grande nageuse, mais plus que cela, je voulais être jolie, maigre et parfaite. »

 

 

Au final, c’est une thérapie qui a eu raison de ses problèmes. Devenue mannequin, mariée et mère de deux enfants, Amanda Beard semble avoir retrouvé la paix.

 

Mieux même, elle a posée nue dans un magazine de charme. Elle est enfin en paix avec son corps.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT