Français FR English EN 日本語 JA

Une «forêt olympique» va pousser en Afrique pour compenser les émissions carbone

Elle porte le joli nom de « forêt olympique » et elle sera un élément de la « Grande Muraille verte » soutenue par les Nations Unies.
Le projet conduit par le Comité International Olympique (CIO) est destiné à compenser plus de 100% de ses émissions de carbone «inévitables». Il est inutile de rappeler que déplacer plus de 150.000 personnes pour des Jeux olympiques en un lieu donné, produit d’énormes quantités d’émissions de carbone.

 

Avec ce projet, l’organisation mondiale du sport entend ainsi tenir sa promesse d’être positive pour le climat d’ici 2024. Il s’agit là d’un élément clé de son engagement en matière de durabilité. Le CIO promet également de réduire ses émissions de 45% d’ici 2030. Elle entend utiliser tout son poids pour plaider en faveur d’une action contre le changement climatique.

La Grande Muraille Verte

La forêt olympique contribuera au sein de la Grande Muraille verte à restaurer les paysages dégradés dans la région du Sahel en Afrique.

 

La grande Muraille verte est un vaste projet environnemental panafricain de 7600 km.

Sur 15 km de large, des millions d’arbres seront plantés afin d’irriguer 13 pays limitrophes (voir image ci-contre).

Techniquement, cette Grande muraille sera composée d’espèces végétales qui s’adaptent à la sécheresse. Pour les nombreuses populations nomades qui la borde, il s’agit de rénover un milieu dégradé par le surpâturage, les feux de brousse et les déficits hydriques.

 

Elle permettra de développer l’économie locale grâce à la récolte de la gomme arabique, notamment. Le projet vise à l’amélioration du niveau de vie des populations, à leur alphabétisation et leur suivi médical. On s’attend à ce que les populations augmentent fortement dans les années à venir et la Grande Muraille Verte est aussi conçue pour améliorer la sécurité alimentaire.

Le CIO se veut exemplaire

Dans le cadre de l’Agenda olympique 2020 + 5 du CIO, l’organisation cherchera à organiser à l’avenir des Jeux Olympiques à climat positif.

Tokyo 2020 et Pékin 2022 sont tous deux en passe d’être neutres en carbone, insiste le CIO. Il faudra désormais que tous les Jeux olympiques soient positifs pour le climat à partir de 2030.

close

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jeudi

* ou tous les jours pendant TOKYO 2020

toutes les infos olympiques de la semaine

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN 日本語 JA