French FR English EN Japanese JA Spanish ES

Pluie de louanges pour Seiko Hashimoto

Le Comité International Olympique (CIO) s’est le premier félicité de voir Seiko Hashimoto arriver à la présidence de Tokyo 2020 après 15 jours de confusion où le bel édifice construit par son prédécesseur à failli se fracturer pour des propos d’un autre âge.

C’est le président Thomas Bach qui s’est exprimé au nom de l’organisation pour féliciter celle, qui comme lui, a été une championne avant de devenir une dirigeante du sport international. « Je tiens à adresser mes plus sincères félicitations à ma collègue olympienne Hashimoto Seiko pour sa nomination à la tête du comité d’organisation de Tokyo 2020. Grâce à sa formidable expérience des Jeux, cette médaillée olympique… était le choix idéal pour ce poste. Elle veillera à ce que durant les derniers mois de préparation, l’accent continue d’être mis sur l’expérience des athlètes, tout en assurant la planification des mesures de lutte contre la COVID-19. »

 

Plus tard, ce sont les sponsors, les bénévoles et les porteurs de flambeau des Jeux de Tokyo qui ont salué la sélection de l’ancien ministre japonais des Jeux Olympiques, à la tête du comité d’organisation et beaucoup ont salué le choix comme approprié.

Akio Toyoda, président de Toyota Motor Corp., l’un des principaux sponsors des Jeux Olympiques, a déclaré qu’il « saluait sincèrement » Hashimoto à ce poste. Il avait été l’un des plus sévères à critiquer les propos de Yoshiro Mori.

 

Depuis Melbourne où elle dispute l’Open d’Australie, la star du tennis féminin, la Japonaise Naomi Osaka a elle aussi salué la nomination de l’ancien ministre olympique.

Et maintenant au travail !

Seiko Hashimoto, a déclaré que préparer des mesures efficaces contre le nouveau coronavirus était la tâche « la plus importante » et s’est engagé à organiser des jeux « sûrs et sécurisés » cet été. Toutefois à la question de savoir si elle entendait offrir à Yoshiro Mori un poste au sein de l’organisation, l’ancienne ministre des Jeux olympiques a répondu par la négative tout en précisant que Mori était une « personne spéciale » et son « mentor » qui lui avait montré la voie dans le monde de la politique. Elle a ajouté qu’il y aura des moments où elle lui demandera son avis.

 

Tamayo Marukawa après sa nomination par le premier ministre Yoshihide Suga

En acceptant d’endosser la responsabilité de l’organisation des Jeux, Seiko Hashimoto a dû démissionner de son titre de ministre des Jeux olympiques. Le premier ministre Yoshihide Suga a immédiatement nommé à sa place, Tamayo Marukawa. Cette députée du parti libéral était auparavant journaliste. Elle avait déjà été ministre des Jeux olympiques de 2016 à 2017 et connait bien le rôle qui vient de lui être confié.

 

Avec le troisième pilier de l’organisation, le gouvernement métropolitain de Tokyo et sa gouverneure Yuriko Koike, ce sont désormais trois femmes qui dirigent la candidature de Tokyo 2020.

 

S’il fallait se convaincre que les propos malheureux de Yoshiro Mori avaient finalement du bon, on peut dire que désormais Tokyo 2020 envoie un message extrêmement fort pour ce qui est de l’égalité des sexes.

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.