Les Jeux, grand pourvoyeur d’emplois

En 2019, le Comité d’organisation des Jeux de Paris 2024 avait demandé au Centre de droit et d’économie du sport de Limoges (CDES) une analyse pour savoir combien les Jeux généreraient d’emplois. A l’époque, le CDES avait livré le chiffre de 150.000. Lors d’une nouvelle analyse, il estime aujourd’hui à plus de 180.000 emplois qui seront pourvus grâce aux Jeux.

 

La préparation et l’accueil des Jeux olympiques et paralympiques l’été prochain devraient mobiliser au moins 181.000 emplois. Ces chiffres ont été dévoilés en fin de semaine par le Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges. C’est tout naturellement les secteurs de la construction, du tourisme et les métiers liés à l’organisation même de l’événement qui se taillent la part du lion.

Comme le reconnait le directeur de l’étude, Christophe Lepetit, les 181.000 emplois ne sont pas tous créés, la plupart existent déjà, mais de très nombreux postes sont inventés pour l’occasion.
A ces 181.000 postes s’ajouteront les 45.000 volontaires recrutés pour la période des Jeux. Ceux là ne peuvent pas être comptabilisés car les acteurs seront bénévoles.

 

Le CDES a réévalué à la hausse le nombre d’emplois gagnés par les Jeux en raison des moyens liés à l’organisation de l’événement. Dans ce secteur, alors qu’il était question en 2019 de 78.000 emplois, on parle aujourd’hui de 89.000 emplois.

 

Autre secteur fortement à la hausse, la construction (photo) : on évoque aujourd’hui le nombre de 30.000 emplois contre près de 12.000 seulement en 2019.

 

En revanche, en matière de tourisme, ce secteur ne devrait mobiliser que 2000 personnes de plus que les 60.000 évalués au départ.

Recruter n’est pas gagné

Si ces chiffres montrent l’opportunité que représente l’organisation des Jeux, ils témoignent également du défi que cela représente pour les entreprises qui peinent à recruter dans tous les domaines.

Deux secteurs notamment inquiètent : la restauration qui a besoin de 48.000 personnes et la sécurité privée qui nécessitera le recrutement de 26.000 postes. C’est ce secteur qui pose le plus problème. Paris 2024 a recruté 6200 personnes, il en faut encore 20.000 de plus. L’État participe à ce recrutement en finançant la formation de 15.000 personnes.

Toutefois, plus on approche de l’échéance et plus le recours à la sécurité intérieure et aux armées semble se dessiner.

 

Quoiqu’il en soit, la campagne de recrutement ne s’arrête jamais. Mardi, à la cité du Cinéma et au sein du futur village olympique, Paris 2024 organise une importante journée de recrutement : 16.000 postes sont à pourvoir auprès d’une cinquantaine d’entreprises.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights