FrenchEnglishJapaneseSpanish

Des contre-mesures sévères

Les participants, les personnes accréditées et les spectateurs qui participeront l’an prochain aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 risquent de trouver l’ambiance dans la capitale japonaise pas très « fun » et particulièrement sévère. Toshiro Muto, le PDG du comité d’organisation de Tokyo 2020 a laissé filtrer quelques informations sur les premières contre-mesures qui seront mises en œuvre l’an prochain afin d’éviter que les Jeux contribue à créer un important foyer d’infection du coronavirus. Les Jeux devront se dérouler et être organisé même sans vaccins efficaces.

Ainsi tous les visiteurs seront invités à porter des masques faciaux à tout moment et à pratiquer la distanciation sociale pour empêcher la propagation du COVID-19. S’agissant des sportifs, il n’est pas envisagé qu’ils portent les masques pendant les compétitions, même si les marques spécialisés travaillent à un modèle respirant et qui ne glisse pas.

Des athlètes tout d’abord qui subiront des tests de dépistage dès leur arrivée à l’aéroport, puis tous les quatre à cinq jours. Ils devront s’engager à rester au village olympique ; village où les fêtes seront limitées au strict nécessaire. Pendant leur séjour, il leur sera indiqué que les activités touristiques seront proscrites.

 

En attendant, la mise en œuvre du plan qui consiste à surveiller les espaces fermés, les lieux bondés et les paramètres de contact rapproché, les organisateurs envisagent que les sites intérieurs seront ventilés toutes les 30 minutes, tandis que les habitants du village des athlètes ne pourront rester à la cafétéria que 30 minutes pour le petit-déjeuner et une heure pour le déjeuner et le dîner. Ils recevront les menus sur leur téléphone pour éviter la congestion.

 

Les contre-mesures prévues contre les coronavirus ont été présentées par Tokyo 2020 au Comité international olympique (CIO) et au Comité international paralympique lors d’un examen conjoint du projet au début du mois en présence de Thomas Bach.

À l’issue de la réunion, le président de la commission de coordination du CIO, John Coates, a déclaré que les concurrents seraient encouragés à limiter au maximum leur séjour au village des athlètes. Il leur sera demandé de quitter le village, un ou deux jours après leur épreuve.

 

Une assurance privée pour les spectateurs

 

Quant aux éventuels spectateurs dont la présence ne se décidera qu’au printemps prochain, selon le quotidien économique japonais Nikkei,  le gouvernement serait prêt à des concessions les concernant. Ils pourront entrer au Japon sans vaccination obligatoire ni quarantaine, sous réserve qu’ils puissent présenter des résultats négatifs aux tests de dépistage du coronavirus. Il leur sera également demandé de télécharger des applications de traçage sur leur smartphone dès leur arrivée. Forts de ces précautions, ils pourront se déplacer librement et pourront prendre les transports en commun.

Ajoutons que le gouvernement envisage de rendre obligatoire la couverture d’assurance maladie privée pour les visiteurs étrangers aux Jeux olympiques en plus de produire un résultat de test négatif pour le virus. Ces décisions, si elles étaient mises en place avec d’autres mesures, serait une étape visant à réduire les dépenses publiques japonaises pour traiter les visiteurs infectés par le nouveau coronavirus.

Jusque là, le Japon a classé le virus comme une «maladie infectieuse désignée», ce qui signifie que les personnes infectées peuvent techniquement être traitées gratuitement, quelle que soit leur nationalité. Ce serait le public japonais qui devrait supporter tout le fardeau financier du traitement des visiteurs étrangers infectés.

Pour que l’assurance maladie privée couvre le coût du traitement, soit le virus doit être reclassé, soit les lois connexes doivent être modifiées, selon les sources proches du gouvernement.

 

Le groupe de travail sur les contre-mesures contre les coronavirus, composé de responsables du gouvernement japonais, du gouvernement métropolitain de Tokyo et de Tokyo 2020, évalue toujours les scénarios et mesures possibles qui pourraient permettre aux Jeux de se dérouler comme prévu en 2021. Il devrait révéler l’ensemble du projet dans les prochains jours.

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.