Français FR English EN 日本語 JA

Le sondage qui fait mal aux Jeux de Tokyo

Le président du Comité international olympique (CIO) considère que l’annulation des Jeux olympiques de Tokyo n’était pas une option, malgré la pandémie. Selon lui, la poursuite des Jeux cet été a été décidée dans l’intérêt des athlètes qui se préparent depuis de nombreuses années pour cette échéance. Pourtant, le public ne semble pas voir les choses de la même manière. Le sondage Ipsos réalisé dans 27 pays montre que 57% des habitants de la planète pensent qu’ils n’auraient pas dû avoir lieu.

 

« Nous, le CIO, n’abandonnerons jamais les athlètes, et avec l’annulation, nous aurions perdu toute une génération d’athlètes. Par conséquent, une annulation pour nous n’était pas vraiment une option ». Les propos de Thomas Bach sont clairs. Pour lui les Jeux devaient avoir lieu coûte que coûte. Le président du CIO a admis qu’il « aurait été plus simple » d’encaisser l’argent des assurances mais que le CIO n’a pas choisi cette voie pour les athlètes.

Toujours optimiste, ce dernier a déclaré que la cérémonie d’ouverture au stade national sera « très émouvante » car ce sera la première fois depuis la pandémie que « vous verrez le monde entier au même endroit ».

 

Cependant, le soutien du public aux Jeux olympiques reste faible au Japon et partout dans le monde si on en croit le sondage réalisé par l’institut Ipsos dans 27 pays.

57% des habitants de la planète opposés aux Jeux de Tokyo (enquête complète)

Ipsos a interrogé via son dispositif international Global Advisor, le point de vue des citoyens de 27 pays dans le monde sur l’événement. Trois questions étaient posées : Les Jeux doivent-ils vraiment se dérouler dans le contexte actuel ? Dans quelle mesure sont-ils personnellement intéressés ? Quel est l’impact des Jeux sur la société au sens large ?

 

Plus de la moitié des répondants dans le monde (57%) pensent que l’événement ne devrait pas avoir lieu à cause de l’épidémie de Covid-19. La France se situe dans la moyenne (58%). A noter que la France est le pays qui compte le plus de répondants affirmant « ne pas s’intéresser du tout » à la compétition (46%)  contre 34 % qui y sont favorables. Des chiffres inquiétants dans la perspective des Jeux de Paris 2024 dans à peine 3 ans.

 

Quant aux japonais, ce sont presque les plus sceptiques puisque seulement 22% restent enthousiastes à l’idée des Jeux. Mais il y a pire, les sud-coréens voisins sont seulement 14% favorables à la tenue des Jeux.

Les Jeux restent un lieu de rassemblement universel

Dans ce concert d’opinions défavorables, une éclaircie toutefois. Pour la plupart des personnes interrogées (62%), les Jeux olympiques seront une occasion importante pour le monde de se rassembler après la pandémie. La Turquie et l’Arabie saoudite sont les plus en phase avec cette affirmation (81 %), ainsi que la Chine (79%) et l’Italie (78%). La France est un peu en retrait à 52%.

 

Mais au-delà des épreuves, les Jeux olympiques ont aussi un impact sociétal. A l’affirmation considérant que les Jeux olympiques peuvent servir de moteur pour inciter les jeunes à faire du sport, 62% des français sont d’accord avec cela.

Les Jeux olympiques ont un effet fédérateur certain. Ainsi 54% des Français pensent que les Jeux olympiques soudent un pays. D’autres le pensent aussi plus fortement encore. Ils sont 65% dans la moyenne mondiale et fait exceptionnel, 92% en Chine.

 

Dernier point important, les Jeux olympiques ont-ils pour but de fédérer l’ensemble des pays du monde ou au contraire susciter du nationalisme ?  55% des répondants mondiaux pensent qu’ils crééent du chauvinisme.

 

IPSOS : sondage complet

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN 日本語 JA