Français FR English EN 日本語 JA

Quatre préfectures dont Tokyo de nouveau en état d’urgence

A trois mois des Jeux olympiques, face à ce que le Japon considère comme une recrudescence du coronavirus, le gouvernement japonais a déclaré, un nouvel état d’urgence à Tokyo et dans trois préfectures de l’ouest du pays que sont Osaka, Kyoto et Hyogo.

C’est la troisième fois depuis le début de la pandémie que Tokyo est de nouveau plongée dans ce régime de restrictions. La métropole a atteint le chiffre fatidique de près de 1000 nouveaux cas par jour.

Face à cette poussée d’inquiétudes, les japonais des quatre régions concernées verront les établissements servant de l’alcool (restaurants, bars, karaoké…) fermer leurs portes à partir de ce dimanche et jusqu’au 11 mai. Les grands centres commerciaux et certains grands magasins seront également concernés.

Le premier ministre Yoshihide Suga a justifié ces mesures : « J’ai décidé de déclarer un nouvel état d’urgence avant cette semaine de vacances. Nous devons contenir la propagation du virus en nous concentrant sur des mesures intensives sur une courte période de temps. »

 

Les Japonais comprennent ces restrictions, mais ont du mal à les admettre cela d’autant que les frontières sont fermées aux étrangers. Ce sont essentiellement des japonais qui rentrent au pays qui sont sources de contaminations.

L’autre source de mécontentement concerne la vaccination qui se fait à un rythme beaucoup trop lent. Seul 1% des japonais ont été vaccinés à ce jour, sur les 126 millions d’habitants. Mais plus encore, c’est le maintien des Jeux de Tokyo 2020 qui fait débat.

Un sondage réalisé à Osaka, la semaine dernière montrait que 70% des résidents était contre l’organisation des Jeux.

Les organisateurs maintiennent le cap

Face à ces inquiétudes, les organisateurs des Jeux assurent que l’événement aura bien lieu. Ainsi Seiko Hashimoto (photo), la présidente de Tokyo 2020 affirmait hier que l’annulation des Jeux n’était pas envisagée. « Nous mettons tout en œuvre pour préparer des contre-mesures contre les coronavirus afin que (le public) puisse comprendre que les Jeux de Tokyo peuvent avoir lieu ».

En attendant, sept épreuves tests pour les Jeux olympiques qui devaient se dérouler jusqu’au 11 mai, restent programmées, mais elles se dérouleront sans public. Ce sera notamment le cas pour la réunion d’athlétisme, le 9 mai au Stade National qui doit accueillir une délégation d’athlètes étrangers.

 

Afin de s’assurer que des mesures efficaces contre le virus seront prises pendant les Jeux, le comité d’organisation a décidé de mettre en place un groupe d’experts de la santé. Il tiendra sa première réunion vendredi prochain. Il devrait se réunir quatre fois avant l’ouverture des Jeux le 23 juillet.

 

Des Jeux qui s’annoncent de plus en plus « sans public »

Plusieurs mesures sévères ont été prises pour l’heure concernant les Jeux cet été. La plus spectaculaire est bien évidemment, l’interdiction de public étranger. Quant à la présence ou non de spectateurs japonais dans les enceintes olympiques durant les épreuves, elle est repoussée de plusieurs semaines.

 

Les athlètes devront disputer les Jeux dans une bulle sanitaire avec des tests quotidiens et des interdictions de quitter le village olympique en dehors de leurs épreuves et entrainements. Leur présence au Japon sera limitée à 7 jours. Ils pourront arriver cinq jours avant leur épreuve et quitter le village olympique, deux jours plus tard. Ils ne pourront pas davantage rencontrer les journalistes et autres officiels, qui eux aussi, seront soumis à des restrictions sévères.

Les japonais ont beau tout prévoir, tenter de parer à tous les scénarios possibles, plus les semaines passent et moins les difficultés leur sont épargnées.

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN 日本語 JA