Tous les départements n’ont pas la flamme

Si de nombreuses villes et départements ont souhaité devenir Terre de Jeux et ainsi contribuer à l’accueil des équipes nationales et des sportifs du monde entier lors de stage dans la perspective des Jeux de Paris 2024, il est en revanche une facture que plusieurs départements ne voudront pas acquitter.

Ils devront payer 150.000 € hors taxes pour l’accueil du passage de la flamme olympique sur leur territoire à partir du printemps 2024.

 

Plusieurs départements ont d’ores et déjà jeté l’éponge. Il y a ceux des Côtes d’Armor (22), de Creuse (23), de Haute-Loire (43) de Loire-Atlantique (44), du Lot  (46), de l’Orne (61) ou de Haute-Vienne (87) qui refusent d’acquitter le prix demandé.

 

Tony Estanguet à Bourg-en-Bresse aux Assises nationales des Départements de France en 2020.

Afin d’éviter que d’autres départements ne désertent le projet et s’expliquer sur les coûts envisagés, le président de Paris 2024 est monté au créneau.

 

Dans un entretien à L’Équipe, Tony Estanguet explique qu’une « très grande majorité » de départements a accueilli « positivement » la démarche.

 

Et de préciser : « On n’est pas dans une logique de gagner de l’argent. C’est une participation aux coûts ».

 

Selon le président de Paris 2024, le parcours du relais de la flamme sur trois mois coûte plus cher que les sommes demandées et qu’un accord a été passé avec les associations d’élus pour s’entendre sur un tarif raisonnable.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights