FrenchEnglishSpanish

Les inquiétudes ne se dissipent pas

Deux membres du personnel du comité d’organisation des Jeux de Tokyo viennent d’être atteint par le coronavirus. Rien de grave, puisque les deux personnes ont été isolées et poursuivent leur travail à domicile, mais ces personnels travaillaient au siège de l’organisation. Leurs collègues vont devoir faire l’objet d’une surveillance particulière au moment où le COJO a besoin de tous ses employés pour construire les Jeux l’an prochain dans des conditions optimales compte tenu de la crise sanitaire.

Mais le principal sujet d’inquiétude pour l’heure concerne les volontaires dont un cinquième disent ne plus être certain d’assumer leur mission l’an prochain en raison du COVID-19.
L’enquête menée en ligne auprès de 80.000 bénévoles a permis à 26.000 d’entre eux de s’exprimer. Les 3/5ème se montrent inquiets. Ces volontaires ont commencé à être formé à l’automne dernier, mais la pandémie a interrompu leur apprentissage. Quoiqu’il en soit, le COJO n’envisage pas pour l’heure de lancer une nouvelle campagne d’inscription.

Quelques uns des 60.000 volontaires aux Jeux de Rio 2016

C’est dans ce contexte d’inquiétude que les organisateurs du Marathon de Kyoto, ont annoncé que la prochaine édition de l’épreuve se déroulerait exclusivement en ligne car ils estiment qu’il ne leur sera pas possible d’assurer la sécurité sanitaire des coureurs, des collaborateurs et des spectateurs.
Le marathon de Kyoto doit se dérouler au mois de février prochain, cinq mois avant les Jeux de Tokyo. Les coureurs utiliseront une application mobile pour mesurer la distance parcourue et enregistrer leur temps. Les organisateurs de l’épreuve estiment qu’il ne sera pas possible d’imaginer une course de masse réelle, même avec une participation strictement limitée aux seuls japonais.

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

Désolé, les commentaires ne sont pas autorisés sur cet article