Français FR English EN 日本語 JA

Thomas Bach peine à convaincre les Japonais

Après trois jours consigné dans son hôtel, le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, est sorti de sa quarantaine. Il a tenu une conférence de presse en compagnie de Seiko Hashimoto, la présidente du Comité d’organisation. C’est l’occasion pour lui d’affirmer que le public japonais « peut avoir confiance » dans les mesures COVID-19 mise en place pour les Jeux olympiques. Reste que le président du CIO reste toujours controversé aux yeux de nombreux japonais.

Le Comité International Olympique (CIO) et le COJO Tokyo 2020 ont mis en place une série de règles qui, espèrent-ils, garantiront que les Jeux, seront « sûrs et sécurisés ». C’est ainsi qu’en marge des règles imposées, le CIO a conclu des accords de vaccination. Le but est de faire vacciner autant d’athlètes, d’officiels et de membres de délégations que possible d’ici l’ouverture des Jeux, dans 10 jours.

 

Pourtant en dépit des efforts considérables réalisés par les organisateurs, la mise en place de règles strictes et draconiennes, les japonais continuent de juger les mesures trop laxistes et insuffisantes. Pourtant le président du CIO est persuadé que les dernières mesures spectaculaires qui ont été prises (interdiction du public étranger, pas de spectateurs japonais dans les stades) sont de nature à définitivement rassurer le pays hôte des Jeux.

« Continuons à travailler comme et pour les athlètes pour faire des Jeux un succès retentissant pour le Japon, pour Tokyo et pour l’ensemble du Mouvement olympique. »

Bach n’est pas le bienvenu

Reste qu’en dépit de propos qui se veulent rassurants, le président du CIO peine à convaincre les japonais que les Jeux se dérouleront dans le meilleur des mondes. Son arrivée au Japon la semaine dernière a été accueillie avec le hashtag « Bach Go Home » sur Twitter. Un petit groupe de manifestants opposés aux Jeux brandissait des pancartes devant l’hôtel cinq étoiles du CIO.

Un autre panneau disait : « N’allez pas à Hiroshima »

 

C’est ainsi qu’hier, le gouverneur d’Hiroshima a reçu un groupe civique opposé à la venue de Thomas Bach le 16 juillet prochain à Hiroshima. Le président du CIO a choisi cette ville jadis dévastée par une bombe atomique en 1945 pour y célébrer le début de la trêve olympique. Selon Kyodo News, le groupe a déclaré que sa tentative avait « déshonoré » les survivants du bombardement.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN 日本語 JA