Français FR English EN Italiano IT

Spectateurs à Tokyo 2020 ? Il faut attendre et voir !

La compétition d’athlétisme internationale prévue le 9 mai prochain au Stade National et considérée comme la grande répétition avant les Jeux, se déroulera sans spectateurs.

Au départ 20.000 personnes étaient envisagées sur les 60.000 que l’arène peut accueillir.

La quatrième vague de contamination au coronavirus et la montée des infections à Tokyo en est la cause. La capitale a enregistré 711 cas mardi, c’est plus du double qu’au moment de la fin de l’état d’urgence début mars. Pire même, la préfecture d’Osaka privée il y a une semaine, du défilé de la flamme olympique, demande a être placée en état d’urgence.

 

La compétition d’athlétisme se déroulera en journée et en soirée. La session du soir fera également office de rencontre du World Athletics Continental Tour . Elle pourrait rassembler les meilleurs athlètes japonais en plus de quelques uns des représentants de l’élite mondiale.

Spectateurs aux Jeux, décision reportée

Compte tenu de cette montée soudaines des contaminations dans la capitale, la décision d’autoriser les spectateurs japonais dans les enceintes olympiques en juillet et août pour Tokyo 2020 devrait être reportée.

Au départ, la décision devait être prise fin avril. La situation sanitaire contraint les organisateurs à repousser leur décision en attendant des jours meilleurs. On parle de mai, peut-être même en juin à quelques semaines des Jeux.

Comme l’indiquait le directeur des Jeux, Christophe Dubi récemment « rien ne presse, puisque le public sera exclusivement japonais ».

 

La situation sanitaire a contraint les organisateurs à différer certaines épreuves-tests ces derniers jours. Ainsi une épreuve de plongée a été déplacée d’avril à mai, tandis que celles pour le water-polo et le BMX freestyle ont été repoussées à mai ou juin.

Tests salivaires pour les athlètes

Par ailleurs, les athlètes participant aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo seront testés quotidiennement comme annoncé récemment. Toutefois le modèle de tests choisi sera salivaire dans le but de détecter des infections potentielles à un stade précoce. La salive a l’avantage d’être plus sûre et plus facile à collecter que le mucus. Il suffit de prélever une goutte de salive sous sa langue à l’aide d’une pipette.

 

Comme pour les tests de antidopage, les tests salivaires seront menés sous surveillance pour éviter des actes frauduleux tels que le changement d’échantillons.

Toutefois, les athlètes pourront être exemptés de contrôles la veille d’une compétition ou le jour même.

 

Ajoutons que le gouvernement japonais et le comité d’organisation travaillent également à formuler des mesures strictes de contrôle des infections, y compris des tests réguliers, pour les autres personnes impliquées dans l’organisation des Jeux d’été.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT