Français FR English EN

Relais de la flamme : les premiers couacs

La première quinzaine du relais de la flamme est bientôt terminée et voilà qu’apparaissent déjà les premiers accrocs.

 

Ainsi lorsque le relais a atteint Handa dans la préfecture d’Aichi, on a failli assister à une nouvelle controverse sexiste. La flamme devait être transportée sur un bateau traditionnel de Chintoro pour célébrer « Handa no Haru no Dashi Matsuri », un festival pour accueillir le printemps, célébré depuis le 17e siècle.

 

Le journal Mainichi Shimbun rapporte que les organisateurs ont été contraints de faire un changement tardif pour permettre aux femmes de participer.

 

Traditionnellement, seuls les hommes sont autorisés à monter sur le bateau spécial Chintoro, pendant le festival. Finalement à la dernière minute, les responsables ont autorisé trois femmes dans l’équipage de 30 personnes.

 

A l’avenir, elle seront autorisées de monter à bord.

 

On le voit, si le Japon n’en a pas fini avec le sexisme qui noyaute sa société, au moins l’affaire Mori aura permis de faire évoluer les mentalités au pays du soleil levant.

Osaka c’est non, Shimane c’est « oui mais… »

La Flamme a maintenant visité 6 des 47 préfectures prévues. Elle va continuer son voyage vers Wie, Wakayama et Nara, avant de rallier normalement Osaka. Il était prévu qu’elle y passe deux jours mais ce n’est plus possible. Osaka a officiellement demandé lundi que les relais de la torche soient annulés dans sa préfecture.

 

Le gouverneur Hirofumi Yoshimura (photo) considère qu’en raison d’une augmentation des cas de coronavirus, la mesure est indispensable. La ville, ainsi que d’autres zones, est maintenant soumise à des mesures COVID-19 quasi-urgentes. Lui-même a demandé aux résidents de toute la préfecture de s’abstenir de sorties non essentielles.

 

L’annulation d’Osaka jette une autre ombre sur les efforts du comité d’organisation. Il tente de convaincre le public japonais que les Jeux Olympiques et Paralympiques peuvent être organisés en toute sécurité, malgré la pandémie.

Les personnes qui devaient porter le flambeau dans la métropole de l’ouest du Japon ont déclaré être très déçues.

 

Par ailleurs, le gouverneur de la préfecture de Shimane entend réduire la manifestation lorsqu’elle se déroulera dans sa préfecture à la mi-mai. Il a rencontré les organisateurs olympiques à Tokyo 2020 pour les en informer.

Déjà le mois dernier, Tatsuya Maruyama, a fait allusion à la possibilité d’annuler le relais de la torche. Il se disait mécontent de la gestion par les gouvernements central et métropolitain de Tokyo des mesures de confinement du COVID-19.

 

Parmi les restrictions souhaitées par le gouverneur, il y a une réduction du volume sonore pour les véhicules des sponsors accompagnant les porteurs de flambeaux. Il souhaite également une limite de la taille de la foule pour l’accueil de la flamme. Il semble qu’il ait obtenu gain de cause puisque le relais passera par Shimane.

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN