Français FR English EN Italiano IT

La mission prioritaire de protéger la santé des athlètes

Onze instituts de recherche à travers le monde ont été agréés centres de recherche du CIO. Ils vont permettre de protéger la santé des athlètes, prévenir les maladies et les blessures dans le sport. C’est la priorité que s’est fixée la commission médicale et scientifique du Comité International Olympique (CIO). 

 

Les 11 instituts retenus ont un agrément de quatre ans. Pendant cette période, ils seront chargés de développer, mettre au point et appliquer des méthodes efficaces pour la prévention et le traitement des maladies et des blessures liées au sport. Au terme de ce contrat, les instituts pourront être reconduits ou non, il s’agit en effet d’un programme à long terme.

 

En échange, ces instituts recevront une aide financière du CIO. Ils rejoindront un réseau international de scientifiques et de médecins cliniciens spécialisés dans la recherche et la prévention des maladies et des blessures dans le sport.

 

Pour le professeur Ugur Erdener, président de la commission médicale et scientifique du CIO : « Ces centres ont tous prouvé qu’ils étaient à la pointe de la recherche en médecine du sport et qu’ils partageaient pleinement notre objectif commun visant à utiliser les connaissances et ressources disponibles pour veiller au bien-être des athlètes afin que les sportives et les sportifs puissent donner le meilleur d’eux-mêmes tout en limitant les risques pour leur santé. »

Les 11 instituts mondiaux

Ces centres se situent en Australie (Université Edith Cowan et Université La Trobe) au Canada (Université de Calgary, Canada), en Corée du sud (Université Yonsei) au Danemark (Hôpital universitaire de Copenhague) au Pays-Bas (Université VU et Centre médical universitaire) en Norvège (École norvégienne des sciences du sport) au Qatar (Hôpital de médecine du sport et de médecine orthopédique) en Afrique du Sud (Université de Pretoria, Université de Stellenbosch) au Royaume Uni (Institut londonien du sport, de l’exercice et de la santé (ISEH) et aux États-Unis (Coalition des États-Unis pour la prévention des maladies et des blessures dans le sport).

 

Enfin, le Réseau de recherche francophone pour la protection de la santé des athlètes et les performances qui regroupe l’Institut français du sport (INSEP), l’Université et Hôpital universitaire de Liège, l’Institut luxembourgeois de recherche en orthopédie, l’Institut national du sport du Québec ainsi que les Hôpitaux Universitaires de Genève constitue le 11ème pôle de recherche retenu.

close

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jeudi toutes les infos olympiques de la semaine

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights