FrenchEnglishSpanish

Le Japon teste l’entrée dans les stades

Les responsables olympiques de Tokyo veulent que le monde sache qu’ils travaillent sur des mesures pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Ainsi le comité d’organisation des Jeux de Tokyo 2020 vient de présenter un processus qui pourrait être utilisé pour l’admission des spectateurs dans les sites olympiques l’année prochaine.

 

Trois méthodes différentes pour mesurer la température ont été utilisées dans l’expérience. D’abord la thermographie avec des capteurs de température sans contact, mais également des appareils de balayage avec des gardes portant des écrans faciaux à l’autre extrémité, enfin dernière innovation, un «autocollant de température» qui peut indiquer si une personne a de la fièvre lorsqu’elle est fixée à son poignet. Les spectateurs peuvent ainsi réaliser un autocontrôle pendant qu’ils patientent dans la file d’attente.

Des queues qui devraient générer beaucoup d’attente car les organisateurs ont tenté de maintenir le public séparés par des intervalles de 1 à 1,5 mètre, tandis que les agents de sécurité chargés des inspections portaient des masques et des écrans faciaux. Les personnes faisaient la queue tout en maintenant leur distance sociale lors d’une démonstration aux médias.

 

On devine que cet exercice pourrait être plus compliqué l’an prochain avec un public international pressé d’entrer dans les enceintes sportives.
A ce titre, le président du Comité olympique allemand, Alfons Hörmann estime que les réservations pour assister aux Jeux suscitent tellement d’intérêt au Japon, qu’il faudra peut-être admettre l’idée de se passer d’un public international. A l’heure actuelle, 159 pays sont toujours interdit d’entrée sur le territoire japonais.

Seize gardiens de sécurité d’une entreprise de sécurité privées ont participé à l’expérience de trois jours après avoir été formés à l’utilisation des détecteurs de métaux, des appareils de balayage à rayons X et d’autres équipements qui seront utilisés lors des Jeux.

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.