Français FR English EN

Programmes particuliers pour les sportifs britanniques à Londres 2012

C’est un article du Daily Mail qui a mis le feu aux poudres. Selon le grand tabloïd anglais de l’argent public aurait servi à tester une substance expérimentale sur 91 sportifs avant les Jeux de Londres 2012. Il s’agirait d’une boisson énergétique qui ne produirait pas d’effets secondaires ou n’entraînerait pas de contrôles antidopage positifs. Selon UK Sports, qui régit le sport en Grande-Bretagne, il n’y a rien d’illégal à ce projet. Les autorités britanniques étaient au courant et l’Agence mondiale antidopage (AMA) avait été consultée.

Reste que UK sports avait pris la peine de faire signer des décharges aux sportifs et leur aurait demandé de ne pas en parler en public.

Le produit était à l’origine destiné aux forces militaires pour diminuer leur consommation alimentaire en cas de position avancée en territoire ennemi.

Sur les 91 athlètes qui ont testé la substance, 40% ont eu des effets secondaires comme des vomissements. 28 ont d’ailleurs arrêtés le programme à cause de cela. D’autres, 24 en tout auraient mis fin au projet considérant qu’ils n’en tiraient aucun bénéfice.

close

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jeudi toutes les infos olympiques de la semaine

AUCUN COMMENTAIRE

Désolé, les commentaires ne sont pas autorisés sur cet article

Français FR English EN