French FR English EN Japanese JA Spanish ES

Les Russes n’iront pas en appel

L’Agence russe antidopage (Rusada) a déclaré qu’elle ne ferait pas appel devant la Cour Suprême Suisse (photo) de la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) prise en décembre. Le TAS a confirmé l’interdiction du pays des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 et de Pékin 2022.

La RusADA avait fait appel en 2019 des sanctions imposées par l’Agence mondiale antidopage (AMA) qui avait interdit le drapeau, l’hymne et le nom du pays de toutes compétitions, y compris les Jeux olympiques, pendant quatre ans.
Le TAS a refusé d’annuler l’interdiction mais a réduit la suspension à deux ans jusqu’au 16 décembre 2022.

 

La « RusADA » a pris la décision de ne pas contester la sentence du TAS devant la Cour suprême suisse », indique son communiqué. Elle  » considère que ce chapitre est désormais clos et s’engage à travailler avec l’AMA en vue de restaurer pleinement le statut de membre de la RusADA. »

La suspension signifie que seuls les athlètes russes qui répondent à certains critères seront autorisés à concourir en tant qu’athlètes indépendants aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 ou aux Jeux d’hiver de Pékin en 2022. La Russie a déjà proposé qu’un air folklorique soit joué à la place de l’hymne russe, mais c’est au CIO d’en décider. Quoiqu’il en soit le verdict clément du TAS permettra également aux russes de défiler avec l’uniforme du pays et aux armoiries de la Russie.

LIRE AUSSI

Verdict clément pour la Russie

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.