LE CLOS Chad (1992) Afrique du Sud / Natation 🟡1 ⚪️3

Déjà médaillé à cinq reprises lors des Jeux olympiques de la jeunesse à Singapour 2010, le Sud-africain démontre dès cette époque qu’il est un authentique espoir de la natation mondiale.

 

Deux ans plus tard à Londres 2012, il est chez les grands et il remporte l’or aux 200 mètres papillon et l’argent au 100 mètres papillon. Sur le 200 m papillon il s’offre le luxe de battre l’invincible (ou presque) Michael Phelps. Cette course fera la Une des grands médias spécialisés. Le jeune homme a d’autant plus de mérite qu’il est affecté par le cancer contre lequel sa mère lutte depuis 2010.

 

Déjà, le jeune champion a la tête à la revanche que Phelps entend prendre à Rio 2016. Sa préparation est contrariée par l’annonce du cancer de son père cette fois. Cette histoire fera l’objet d’un film-documentaire tourné par l’ancien champion olympique d’aviron, Matthew Pinsent.

 

À Rio, il sera moins en veine à Rio 2016, avec deux médailles d’argent au 200 mètres nage libre et au 100 mètres papillon où fait extraordinaire, ils sont trois sur la deuxième marche du podium : Le Clos, Michael Phelps et le Hongrois Cseh. C’est un quatrième homme qui l’emporte, le Singapourien Joseph Schooling.

 

De nouveau présent à Tokyo 2020, il est porte-drapeau de l’Afrique du sud, mais dans les bassins, il n’a plus la même aisance. Il terminera seulement 5ème de la finale du 200 m papillon, très loin du vainqueur, le hongrois Kristof Milak.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights