La polémique sur la tour des juges « enterrée »

La tour des juges de Teahupo’o à Tahiti, destinée à être utilisée lors des compétitions olympiques de surf de cet été, se prépare à accueillir la Ligue mondiale de surf, lors d’une escale sur le circuit mondial. Pour l’occasion, la tour va bénéficier d’un test grandeur nature.

 

Le président du Comité d’organisation de Paris 2024, Tony Estanguet a fait le déplacement et exprimé sa satisfaction sur les conditions de construction et de praticité. « De là-haut, la vue est parfaite pour juger, c’est une structure nécessaire à cette compétition », a déclaré Tony Estanguet après avoir escaladé la structure en aluminium devant la vague et ses tubes d’eau turquoise.

« Tout va bien. (Teahupo’o) est un petit coin de paradis et nous sommes heureux de le montrer », a-t-il ajouté. « Ce que l’on ressent à l’intérieur, c’est que c’est une structure qui offre toutes les conditions de sécurité ; on voit qu’elle est solide », a-t-il déclaré.

 

La nouvelle tour des juges a été installée en avril après des mois de controverse sur d’éventuels dommages causés au corail. Il est actuellement utilisé par la World Surf League jusqu’au 31 mai lors du Tahiti Pro, étape du circuit élite mondial.

Les travaux d’accueil en voie d’achèvement

Annick Paofai, présidente de l’Association pour la défense du Fenua’aihere, initialement opposée au projet, a déclaré pour sa part que « la polémique est complètement terminée ». On est contents, c’est beau, je sens même que c’est en harmonie avec la nature. C’est bien que les associations se soient exprimées, sinon elles auraient fait n’importe quoi. Pour être honnête, il n’y a pas eu trop de dégâts », a-t-elle expliqué.

 

À Teahupo’o, petit village de quelques centaines d’habitants de la péninsule tahitienne (photo), à 16 000 km de Paris, les travaux des Jeux olympiques sont presque terminés. À l’entrée du village, qui marque la fin de la route, une nouvelle passerelle permet aux habitants et aux personnes à mobilité réduite de rejoindre les maisons et une pointe rocheuse d’où l’on aperçoit l’impressionnante « mâchoire de Hava’e » (la vague).

 

Deux marinas pour les bateaux qui transporteront les athlètes, les journalistes et les invités vers la vague sont en construction près de Teahupo’o et devraient être opérationnelles début juillet.
La principale construction provisoire du « village olympique » sera achevée d’ici fin juin et accueillera sous de grandes tentes 600 à 700 personnes accréditées.

 

Durant les Jeux, le public ne pourra pas entrer dans le village qui sera réservé aux résidents, athlètes et personnes accréditées. Le gouvernement polynésien prévoit d’installer plusieurs fans zones sur l’île pour suivre la compétition à la télévision.

L’épreuve olympique de surf est prévue du 27 au 30 juillet, avec une prolongation possible jusqu’au 5 août si la houle est retardée.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights