Français FR English EN Italiano IT

La navigatrice qui franchissait les montagnes !

C’est lors d’un examen de routine avant les Jeux olympiques d’Athènes 2004 que les médecins découvrent une tumeur osseuse près du genou gauche de la navigatrice chinoise Xu Lijia (1987). Elle espérait initialement repousser l’opération chirurgicale après les Jeux olympiques, mais les médecins ont prévenu que la tumeur pourrait se propager en quelques mois, ce qui nécessiterait une amputation de la jambe.

Xu a subi l’opération et a raté les Jeux olympiques d’Athènes.

 

Sa patience a fini par payer. Après une médaille de bronze dans la classe Laser Radial féminin aux Jeux olympiques de Pékin 2008, elle a remporté l’or aux Jeux olympiques de Londres 2012.

Le parcours d’une miraculée

Cette opération du genou n’est qu’un des obstacles que Xu a dû surmonter pour devenir championne olympique. En effet, la jeune fille est née presque sourde d’une oreille et mal voyante d’un œil. Mais sa volonté était la plus forte. Elle a intégré l’équipe nationale chinoise à peine un an après avoir appris à naviguer. Elle avait douze ans.

 

Dans sa treizième année, cette miraculée échappe de nouveau à la mort lors d’une tempête soudaine alors qu’elle s’entraîne en haute mer avec son entraîneur et d’autres équipiers. La vitesse du vent était telle que des vagues de 17 mètres se sont formées et que les bateaux ont chaviré. Ils s’en sont sortis en s’agrippant comme ils pouvaient à leur embarcation jusqu’au retour du calme.

C’est pour toute cette adversité que Xu a été choisie comme porte-drapeau de la Chine lors de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Londres 2012. Après cela, elle a hérité d’un surnom en Chine « Golden Lily ».

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT