Chinese (Simplified) ZH-CN French FR English EN Japanese JA

Katioucha ne remplacera pas l’hymne russe

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a tranché. La Russie n’aura pas le droit d’utiliser la chanson « Katioucha » durant les Jeux olympiques de Tokyo 2020. Sanctionnée pour des affaires de dopage à répétition, le pays a perdu le droit de disposer de son drapeau et de son hymne national. Ainsi comme aux Jeux de PyeongChang 2018 les russes défileront sous bannière olympique (photo).

Pour les cérémonies des médailles, le CIO avait invité les russes à trouver un nouvel air. Ces derniers avaient immédiatement demandé à disposer de Katioucha. C’est une chanson folklorique emblématique et universellement connue (vidéo ci-dessous).

 

L’air est né pendant la seconde guerre mondiale. Il raconte l’histoire d’une jeune fille qui adresse une prière à son amoureux parti défendre sa « terre natale ».

 

Mais le Tribunal arbitral du sport (TAS) a estimé que la sanction s’étendait non seulement à l’hymne russe, mais aussi à toute chanson nationale. Katioucha a une trop forte connotation patriotique.

 

Le pays va donc devoir trouver une autre musique alternative pour accompagner les éventuelles victoires de ses athlètes sur le podium olympique. Les russes sont prévenus, plus l’air sera neutre et plus ils auront des chances de le faire valider.

 

Katioucha par les Cœurs de l’Armée Rouge

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.