French FR English EN Japanese JA Spanish ES

Le Japon prolonge d’un mois l’état d’urgence

En dépit d’un nombre restreint de contaminations sur Tokyo lundi (393) et d’un peu moins de 2500 dans l’ensemble du Japon, le gouvernement a décidé de prolonger d’un mois l’état d’urgence dans 10 des 47 préfectures du pays. La nouvelle disposition coure désormais jusqu’au 7 mars prochain.

Fermement décidé à aller jusqu’au bout de ses projets et en particulier, l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020, le gouvernement japonais fait tout ce qui est en son pouvoir pour limiter les risques intérieurs et offrir aux athlètes qui se rendront à Tokyo « à assurer le succès et la sécurité de l’organisation » des Jeux.

 

Plus tard dans la journée, le président de Tokyo 2020, Yoshiro Mori a déclaré « Nous devons aller au-delà du débat sur la question de savoir si nous allons les tenir ou non. Il s’agit de savoir comment nous le ferons. Pensons à un nouveau type de Jeux olympiques à cette occasion », a t-il ajouté.

 

Dans la journée d’hier, le premier ministre Yoshihide Suga a confirmé que le nombre d’infections au coronavirus était en très forte baisse, mais que le pays devait rester vigilant.

 

Une préfecture échappe au maintien de l’état d’urgence. C’est celle de Tochigi, au nord de Tokyo, à la lumière des faibles chiffres enregistrés et de l’amélioration de la situation sanitaire dans cette province. Toutefois, il a été suggéré que l’île d’Okinawa* qui n’est pas encore concernée, soit désormais placée dans la liste des préfectures en état d’urgence.

Vigilant mais pas inquiet

Les responsables gouvernementaux ont indiqué qu’ils seront prêts à la lever plus tôt l’état d’urgence s’il se confirme que la situation s’est améliorée dans les 10 préfectures concernées.

Les restrictions imposées à la population sont relativement bien acceptées. Ainsi, les habitants des zones concernées sont invités à rester chez eux après 20 heures, tandis que les restaurants, pubs et cafés qui servent de l’alcool doivent fermer.

Les gymnases, les grands magasins et les installations de divertissement sont également soumis à des horaires limités, mais les écoles restent ouvertes.

 

Le gouvernement est maintenant prêt à introduire des amendes dans le but de réprimer ceux qui ne respectent pas les règles. Ces derniers temps, certains bars et restaurants ont violé les restrictions.

Parmi l’ensemble de règles qui devraient être adoptées cette semaine, les personnes qui refusent d’être hospitalisées après avoir été testées positives au COVID-19 recevront une amende d’environ 4000 euros.

Les propriétaires de bars et de restaurants qui n’obéissent pas aux ordres de limitation d’ouverture pourraient également être condamnés à une amende d’environ 2500 euros.

 

*L’île d’Okinawa est célèbre pour avoir été le théâtre d’une des plus sanglantes batailles à la fin de la guerre du Pacifique en 1945. Elle est située à 1500 kilomètres de Tokyo et à environ 500 km de la pointe sud du pays. Elle devait servir de base aux américains pour lancer leur assaut final sur le Japon. 

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.