Français FR English EN

Malgré les tensions frontalières, l’Inde soutient Pékin

Tandis que la semaine dernière, l’Australie envisageait un boycott diplomatique des Jeux de Pékin 2022 en se rangeant aux côtés des États-Unis, de la Grande-Bretagne et du Canada, cette fois c’est l’Inde qui a fait le choix contraire.

 

Comme la Russie, l’Inde entend soutenir l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Pékin 2022. On sait en effet que le président russe Vladimir Poutine assistera aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin 2022 à l’invitation de son homologue chinois Xi Jinping. Les représentants du gouvernement russe sont interdits de Jeux olympiques en vertu des sanctions imposées pour la manipulation de données du laboratoire de Moscou. Il existe une exception, celle d’être invité par le chef de l’État du pays hôte.

 

Cette fois, c’est le ministre indien des Affaires étrangères, S Jaishankar (photo) qui vient de déclarer que la nation soutenait Pékin 2022 lors d’une réunion avec ses homologues russe, Sergueï Lavrov et chinois, Wang Yi.

 

Une position d’autant plus surprenante que des tensions frontalières persistent entre la Chine et l’Inde au Ladakh et dans la région autonome du Tibet.

Selon des sources indiennes, une vingtaine d’indiens y auraient trouvé la mort ainsi que 25 à 40 Chinois.

Il semblerait toutefois que depuis le début de l’année, les tensions diplomatiques et économiques entre les deux pays se soient aplanies.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN