FrenchEnglishJapaneseSpanish

GEESINK Anton (1934 – 2010) Pays-Bas : 🟡1

Lorsque le judo entre aux Jeux olympiques en Tokyo 1964, tout le monde attend le sacre d’un Japonais. C’est un colosse hollandais Anton Geesink qui leur dame le pion. Il est alors champion du monde toutes catĂ©gories depuis trois ans dĂ©jĂ . La force de Geesink n’est pas seulement physique (1,98 m pour 118 kg), elle est aussi tactique. Il a beaucoup travaillĂ© avec les maĂźtres japonais pour parfaire sa technique.

 

Aujourd’hui encore Geesink est une institution aux Pays-Bas. Il jouit d’une rĂ©elle popularitĂ© et des rues portent son nom. Anton Geesink fut d’ailleurs le reprĂ©sentant hollandais auprĂšs du CIO. En 1997, il est entrĂ© au temple de la renommĂ©e du judo international.

Mais ce qu’on sait moins, c’est que le judo n’étant pas un sport olympique lors des Jeux de Rome 1960, Geesink, soucieux d’y participer, s’est initiĂ© Ă  la lutte. Il a mĂȘme Ă©tĂ© retenu dans l’équipe nationale pour disputer les Jeux romains. HĂ©las pour lui, dĂ©jĂ  professeur de judo et donc considĂ©rĂ© comme professionnel, il n’a pas Ă©tĂ© autorisĂ© Ă  participer Ă  la compĂ©tition par le CIO.

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous Ă  notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.