Français FR English EN 日本語 JA

Des athlètes anglais refusent d’être vaccinés

Certains membres de l’équipe de Grande-Bretagne ont refusé de se faire vacciner contre le coronavirus avant leur départ pour Tokyo 2020. C’est leur droit, mais ils vont pénaliser leur équipe et surtout, ils ne vont pas rassurer les hôtes japonais.

 

Le président du CIO a promis que 80% des athlètes participants aux Jeux seraient vaccinés. Lorsqu’il évoquait ce chiffre, il pensait à tous les pays pauvres qui ne seraient pas parvenus à disposer des doses de vaccins pour leurs athlètes. C’était sans compter sur les difficultés de certains pays riches à faire admettre le principe de la vaccination à leur délégation.

C’est ainsi qu’on apprend que la Grande-Bretagne disposent des doses suffisantes, mais certains membres veulent s’en passer. Il ne s’agirait pas d’une position anti-vaccin, mais davantage une crainte des effets secondaires. De possibles fatigues, des maux de tête et des frissons  qui pourraient affecter leur entraînement à quatre semaines des Jeux.

 

L’équipe britannique à son retour de Rio 2016. Elle avait terminée au deuxième rang des nations derrière les États-Unis.

C’est le directeur général de l’Association Britannique olympique (BOA), Andy Anson qui l’admet. 10 % des 370 athlètes en route pour Tokyo 2020 n’ont pas souhaité se faire vacciner en dépit des recommandations de l’Association.

 

Pourtant le président de la BOA, Sir Hugh Robertson, tente de rassurer les responsables japonais inquiets. « Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que toute l’équipe soit complètement vaccinée avant notre départ pour le Japon ».

« Nous continuerons d’essayer jusqu’à la dernière minute. »

La Grande-Bretagne est actuellement sur la liste rouge au Japon en raison de la propagation du variant Delta. Il s’agit de la souche mutante de COVID-19 identifiée pour la première fois en Inde. Sir Robertson a écrit au président de Tokyo 2020 Seiko Hashimoto pour offrir des assurances.

Les athlètes et le personnel de l’équipe de Grande-Bretagne font « tout leur possible pour minimiser tout risque pour le peuple japonais à l’approche des Jeux olympiques », a écrit Robertson. « Nous continuerons d’essayer de convaincre jusqu’à la dernière minute en leur administrant au moins une dose du vaccin ».

 

De fait, les anglais ont prévu de manger ensemble, à l’écart du village. Ils devront également s’assurer d’avoir suffisamment de personnel médical pour disposer d’un environnement le plus sûr possible.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN 日本語 JA