Français FR English EN Italiano IT

CARON Christine (1948) France / Natation ⚪️1

Surnommée la « petite fiancée de la France » en raison de ses 16 ans et de son joli minois, Christine Caron obtient son plus beau succès aux Jeux de Tokyo 1964 en terminant deuxième du 100 m dos crawlé. La nageuse la plus populaire de sa génération, meilleure européenne du moment, sera également deux fois détentrice d’un record du monde et championne du monde en 1966.

 

Elle est tout naturellement choisie comme porte-drapeau de la sélection française aux Jeux de Mexico 1968, quatre ans plus tard.C’est la première fois qu’une femme tricolore accède à ce privilège.

 

Après avoir pris sa retraite de la natation, elle a joué dans deux films et prêté son image à différentes marques. En 1998, Kiki Caron a été intronisé au Temple de la renommée de la natation internationale.

 

En 2006, elle publie une autobiographie intitulée « Kiki » avec une préface écrite par le chanteur Johnny Hallyday. En effet, Christine Caron symbolisait les années 1960, celles des yéyés, de la mini-jupe et du bikini.

Précisons qu’elle n’a aucun lien de parenté avec le nageur français Stephan Caron (1966), deux fois médaillé de bronze à Séoul 1988 et Barcelone 1992 sur 100 m nage libre.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT