Chinese (Simplified) ZH-CN French FR English EN Japanese JA

BUHAN (de) Jehan (1912 – 1999) France : 🟡 3

Cet escrimeur français issu de la grande bourgeoisie bordelaise a montré la voie à des générations d’escrimeurs français. Jehan de Buhan fait partie des modèles cités en exemple dans les salles d’armes françaises à commencer par celle qui porte son nom dans la proche banlieue bordelaise.

Son nom est également associé à un titre olympique au fleuret à Londres 1948 et deux autres médailles d’or par équipe en 1948 et 1952 alors qu’il a déjà dépassé les 35 ans. C’est dans cette équipe de France, on trouve également Édouard Artigas (1906 – 2001), Marcel Desprets (1906 – 1973), Henri Guérin (1905 – 1967), Maurice Huet (1918 – 1991), Henri Lepage (1908 – 1996), Michel Pécheux (1911 – 1985) qui avait déjà été médaillé de bronze à l’épée en 1936, André Bonin (1909 – 1998) et un jeune espoir nommé Christian d’Oriola.

 

Buhan ayant été également médaillé d’or au fleuret avec Jacques Lataste, Adrien Rommel, Claude Netter (1924 – 2007) qui sera également médaillé d’argent en Melbourne 1956 et Jacques Noël (1920 – 2004). Ces équipes remporteront trois titres mondiaux en 1947 et 1951.

 

Si Jehan de Buhan a longtemps dû attendre la consécration, elle aurait pu venir plus tôt sans les années de guerre. Arrêté, il passera cinq ans en captivité. Négociant en vin, il ne manquait jamais de livrer lors des rassemblements de la sélection nationale de bonnes bouteilles afin de créer de la convivialité et un esprit d’équipe.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.