Français FR English EN

BUHAN (de) Jehan (1912 – 1999) France : 🟡 3

Cet escrimeur français issu de la grande bourgeoisie bordelaise a montrĂ© la voie Ă  des gĂ©nĂ©rations d’escrimeurs français. Jehan de Buhan fait partie des modĂšles citĂ©s en exemple dans les salles d’armes françaises Ă  commencer par celle qui porte son nom dans la proche banlieue bordelaise.

Son nom est Ă©galement associĂ© Ă  un titre olympique au fleuret Ă  Londres 1948 et deux autres mĂ©dailles d’or par Ă©quipe en 1948 et 1952 alors qu’il a dĂ©jĂ  dĂ©passĂ© les 35 ans. C’est dans cette Ă©quipe de France, on trouve Ă©galement Édouard Artigas (1906 – 2001), Marcel Desprets (1906 – 1973), Henri GuĂ©rin (1905 – 1967), Maurice Huet (1918 – 1991), Henri Lepage (1908 – 1996), Michel PĂ©cheux (1911 – 1985) qui avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© mĂ©daillĂ© de bronze Ă  l’épĂ©e en 1936, AndrĂ© Bonin (1909 – 1998) et un jeune espoir nommĂ© Christian d’Oriola.

 

Buhan ayant Ă©tĂ© Ă©galement mĂ©daillĂ© d’or au fleuret avec Jacques Lataste, Adrien Rommel, Claude Netter (1924 – 2007) qui sera Ă©galement mĂ©daillĂ© d’argent en Melbourne 1956 et Jacques NoĂ«l (1920 – 2004). Ces Ă©quipes remporteront trois titres mondiaux en 1947 et 1951.

 

Si Jehan de Buhan a longtemps dĂ» attendre la consĂ©cration, elle aurait pu venir plus tĂŽt sans les annĂ©es de guerre. ArrĂȘtĂ©, il passera cinq ans en captivitĂ©. NĂ©gociant en vin, il ne manquait jamais de livrer lors des rassemblements de la sĂ©lection nationale de bonnes bouteilles afin de crĂ©er de la convivialitĂ© et un esprit d’équipe.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN