FrenchEnglishSpanish

Bach à Tokyo entre confiance et prudence

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach a terminé sa visite à Tokyo mercredi. Au terme du séjour, il semble que le président du CIO soit plus déterminé que jamais à ce que les Jeux de Tokyo 2020 aient lieu. Si le président du CIO s’est accordé une certaine prudence dans ses propos, ceux qui l’accompagnaient l’était moins. Ainsi John Coates, le vice-président de l’organisation internationale et président de la commission de coordination de Tokyo 2020 s’est montré enthousiaste : « Les discussions ont renforcé notre détermination commune à organiser des Jeux Olympiques et Paralympiques sûrs et couronnés de succès à Tokyo ».

Même optimisme chez le président du Comité international paralympique (IPC), le Brésilien Andrew Pearsons, qui a participé aux discussions en visioconférence : « Jamais auparavant dans l’histoire, un tel niveau de planification et de préparation n’avait été atteint dans l’organisation d’un grand événement sportif ». Il faut dire que le Japon ne compte pas ses efforts pour sauver des Jeux olympiques qui seraient de nature à relancer une économie en panne ces derniers mois. Le pays a subit un effondrement de son PIB au deuxième trimestre 2020, même s’il semble se relever à l’issue du troisième trimestre.

3 jours qui comptent

La visite officielle de Thomas Bach à Tokyo arrivé dimanche, a débuté en force lundi avec sa rencontre avec le Premier ministre japonais Yoshihide Suga, qui a succédé à celui qui avait porté haut l’organisation des Jeux de Tokyo, Shinzo Abe, contraint de démissionner le 31 août dernier en raison de problèmes de santé.

Thomas Bach et Yoshihide Suga

A l’issue de cette première visite, Thomas Bach a fait la proposition d’aider le Japon à payer la vaccination des participants olympiques et des spectateurs aux Jeux de Tokyo 2020. Le président du CIO en convient « les visiteurs étrangers auront probablement besoin de vaccinations pour protéger le public japonais ». Thomas Bach a également réitéré son point de vue selon lequel le CIO était de plus en plus convaincu que les spectateurs pourront assister aux Jeux.

 

Les organisateurs des Jeux de Tokyo 2020 et le CIO ont été encouragés par la nouvelle d’un vaccin développé par le géant pharmaceutique américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech. Toutefois pour le président du CIO, le vaccin n’est pas une «solution miracle» car l’organisation ne fera pas passer ses propres intérêts avant ceux qui ont le plus besoin d’une vaccination.

 

Bach a également rencontré la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike pour des entretiens sur la préparation des Jeux. Après quoi, il a remis à l’ancien premier ministre japonais Shinzō Abe l’Ordre olympique d’or – la plus haute distinction du Mouvement olympique pour s’être fortement impliqué dans l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo. « Avec votre foi inébranlable dans le pouvoir du sport, il n’est pas exagéré de dire que vous avez noué une amitié particulière avec la communauté olympique », lui a dit Bach.

 

Visite du village olympique et du Stade National

 

Mardi le président du CIO a visité le village olympique. Les chambres sont équipés d’un ou deux lits, mais si la crise sanitaire perdure il sera difficile de les maintenir dans cette configuration.

S’agissant des athlètes, le président du CIO les a encouragé à se faire vacciner contre le COVID-19 avant le début des Jeux. Toutefois Thomas Bach a fortement insisté sur le fait que ce ne serait pas une condition exigée pour y participer. « Nous encouragerons les athlètes à se faire vacciner dans la mesure du possible parce que c’est meilleur pour leur santé, et c’est aussi une démonstration de solidarité avec leurs camarades athlètes et le peuple japonais ».

 

Puis le président du CIO a visité le Stade National de 68.000 places. « Bien sûr, a t-il déclaré, tout le monde aimerait voir l’an prochain un stade plein, mais la priorité absolue du CIO et du comité d’organisation a toujours été, et reste, d’offrir un environnement sûr.

 

Thomas Bach était accompagné d’une petite délégation d’officiels parmi lesquels l’Australien John Coates. Ce dernier en a profité pour lui faire habillement rencontrer Scott Morrison, le Premier ministre australien, lui aussi présent dans la capitale japonaise. L’occasion pour Morrison de dire que le gouvernement australien soutien la candidature de Brisbane aux Jeux de 2032.

 

Le président du CIO s’est rendu dans la capitale japonaise en jet privé et va s’auto-isoler après le voyage pour minimiser les risques liés à la propagation du coronavirus.

 

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.